Ultime prise ..de la pastille !

img_5166Lundi , dernières livraisons , dernières rencontres… la Caravane n’aboie plus et les canidés passent leur chemin .. des messages d’apaisement circulent maintenant sur la toile : non les médicaments et matériels stockés au Piree ne vont pas contribuer à em-pire(r) la situation, oui ils seront bien à disposition des dispensaires… ouf on respire , on n’est plus à cran , il n’y a plus d’accrocs ( ..sauf Paul !) , et le message est clair : partez, NON!, restez ,OUI !!Donc l’esprit serein nous rencontrons ce jour , suite aux conseils de Yannis , le squat de la rue Notara : l’accueil est d’abord méfiant ( nous pensions être attendus .. mais non !) , et le squat qui a récemment fait l’objet d’une attaque au cocktails Molotov d’ aube dorée ( dont les traces d’incendie se voient toujours sur les murs ) est sur ses gardes mais se montre finalement bienveillant . Une sélection rigoureuse de nos apports en matériels et médicaments est effectué par les militants du squatt , qui héberge une vingtaine de famille , de manière à ne retenir que ce qui peut leur être utile ; ici se trouvent des réfugiés de toutes nationalités, sans statut légal , parfois même sans plus aucun papier …mais avec l’espoir de jours meilleurs malgré un quotidien qui hélas risque de se prolonger dans ce lieu d’hébergement théoriquement transitoire .
Nous rencontrons au passage , avec Helene et Solange , de Narbonne et de l’association Vivance , une ONG jésuite, JSR : là l’ambiance est toute autre : une quarantaine de famille , ayant toute un statut légal , hébergée dans une ancienne résidence  pour étudiant , et attendant le départ pour une vie meilleure (.. sur terre ..Malgré l’obédience du lieu !!)..

Enfin , pour les sudistes , la Caravane athénienne atteint son port au City Plazza , où l’organisation du lieu nous subjugue : accueillis par Yorgos et Frédérique , nous pénétrons l’antre de cet ancien Hotel désormais « réquisitionné » par ses travailleurs , pour y faire vivre quotidiennement ..plus de 400 personnes !!.. et le lieu ressemble plus à un hotel bondé qu’à un espace glauque !
En plus d’assurer la sécurité ( la menace neonazie est proche !) et la logistique pour tout ce monde, de manière volontairement participative avec l’ensemble des réfugiés pour la cuisine , l’entretien la gestion du matériel et des denrées ( avec heureusement l’aide de volontaires de tous pays !) , des groupes de paroles sont organisés, pour les femmes notamment, des cours de grec et des sessions d’animation pour les enfants , dont certains sont laissés quelque peu à la dérive d’une trop grande liberté, par des parents trop exténués ou traumatisés par le parcours de vie récemment vécu …

Les militants et volontaires qui occupent le lieu sont aussi épuisés , mais aucune tension ne se fait sentir lorsque nous « visitons »les lieux … des psychologues ( eux aussi volontaires ) proposent d’organiser des groupes de paroles pour les « occupants », au bord du burn oui , pour les aider à évacuer un vécu émotionnel souvent lourd à porter et trop longtemps refoulé pour sacrifier aux tâches du quotidien ..,

Etape finale de la caravane pour moi, mais Jocelyn, Christophe, Sylviane et Dominique vont encore faire un bout de chemin, afin notamment de rendre visite à un autre DSS sur la route du retour … et prendre livraison des produits commandés.
À suivre … de vive voix !
Philippe , pour le collectif « Sud » de la caravane

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s