Journal de bord de la caravane bretonne le 18 /10/2016

screen-shot-2016-10-19-at-12-26-32-pmNous sommes enfin arrivés à Thessalonique. A peine descendus du ferry, les caravaniers ont décidé de se voir pour programmer la suite des évènements et régler les questions d’hébergement. C’est à l’occasion d’un repas pris en commun dans une petite auberge qu’a eut lieu la réunion. Sur le ferry, avait déjà été mise en discussion la proposition d’une apparition publique de la caravane à Athènes, place Syntagma.Il s’agissait de proposer cette expression à tous les dispensaires de l’Attique que nous allons rencontrer. Les chauffeurs devaient en discuter et prendre position.

Majoritairement, les chauffeurs ont considéré cette proposition comme trop extérieure aux DSSS, à la limite de l’ingérence pour certains ou encore prise trop tardivement pour être réussie.

Pour d’autres, notre convoi s’est proclamé militant et solidaire, c’est-à-dire ni humanitaire ni caritatif.

La question soulevée intervient à un moment où les dispensaires ont des difficultés pour travailler ensemble. L’avancée de l’application du 3ème mémorandum crée des tensions politiques fortes dans ces lieux de résistance en actes que sont les dispensaires.

En Grèce comme en France, les attaques contre le système de santé nécessitent une unité et une cohésion plus forte que jamais s’il s’agit de se donner une chance de gagner. C’est ce discours que les partisans de cette proposition tiendront à Athènes.

Dans l’immédiat, des camions vont décharger le matériel destiné au dispensaire de Thessalonique et à celui de Viome.

A Viome justement, les camions chargeront les commandes à cette usine symbole qui évoque chez nous celle des « Fralib ». Nous visiterons le dispensaire de Thessalonique. Si un échange est prévu avec les dispensaires locaux ou/et les travailleurs de Viome, nous évoquerons la mobilisation française aux cotés des Goodyears qui a lieu les 19 et 20 octobre à Amiens.

screen-shot-2016-10-19-at-12-27-08-pmEn perspective également, la présence de notre caravane sur le lieu de la vente aux enchères de l’usine. La solidarité concrète croise le chemin de l’action revendicative. On ne peut que s’en réjouir.

Pascal Franchet (signé individuellement, faute de temps pour se réunir avant envoi)

 _____________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s