SoliGrecs participait au débat « Migrants, Migration, Réfugiés »

source

img_20161012_181118

Les amis du Prolé à Nîmes ont convié plusieurs organisations, dont SoliGrecs Nîmes, pour débattre du sujet des migrants.

img_20161012_181316La salle du bar était comble pour écouter les témoignages des participants. En préliminaire, Evelyne rappelait le cadre légal existant à propos des migrants, des différents statuts et des appréciations juridiques selon le pays d’origine. Elle expliquait aussi la répartition, relativement confuse, des compétences entre les différentes institutions publiques françaises, selon le profil des prises en charge (adultes, mineurs isolés, familles…).

Ce fut aussi l’occasion de rappeler certains chiffres liés à la prise en charge financière de l’accueil et de rétablir certaines contrevérités : téléchargez le Petit Guide pour « lutter contre les préjugés sur les migrants » édité par la CIMADE.

migrans-migration-refugiesS’en sont suivies des descriptions des structures d’accueil existantes dans le Gard et les prises en charges médicales particulières mises en oeuvre. On rappelait le besoin spécifique pour les prises en charge psychologiques et le lien direct entre ce besoin et la conséquence de la phase migratoire, souvent vécu comme un traumatisme (viols, travail forcé, mort, abandon familial, menaces, isolement…).

Le constat est flagrant quant au nombre de patients soignés avec un suivi psychologique, alors que l’immense majorité ne présentait aucun signe clinique avant de quitter leur pays. Cela nous oblige, au-delà de répondre aux besoins primaires de nourriture, logement et d’habillement, d’accompagner ces personnes pour leur permettre de se reconstruire.

img_20161012_185618D’autres prises de paroles décrivaient les actions menées depuis plusieurs décennies pour l’insertion professionnelle et l’éducation scolaire et l’apprentissage du français aux migrants majoritairement allophones.

Certains ont évoqué, non sans émotion, l’histoire de leurs parents et grand-parents, qui ont été, eux-aussi, des réfugiés accueillis et désormais totalement intégrés en France. Sylvain, en tant qu’élu de Cendras, à côté d’Alès, racontait le cheminement de sa commune pour accueillir 2 familles syriennes.

Les organisations syndicales et politiques ont rappelé la nécessité d’engagement de la part des élus, souvent craintifs à soutenir l’accueil des migrants. Ils ont insisté aussi sur le respect de la libre circulation des individus, devant nécessairement être associée à la liberté de choix d’installation.

J’intervenais au nom de SoliGrecs… Un peu égaré par rapport à nos actions en cours et à l’actualité, au lendemain de la campagne d’affichage menée par la ville de Béziers. Rappelons que cette campagne, stigmatisant de manière honteuse les migrants, comporte des références graphiques aux publications des sombres heures de la seconde guerre mondiale.

Face à l’élan de générosité que suscite la Caravane Solidaire 2016, inespéré et sans précédent, j’ai un peu l’impression de ramer à contre-courant.

Je reprenais cette expression, issue des propos de Jean-Michel du collectif narbonnais, dont l’équipe arrivait en Grèce au lendemain des attentats niçois de juillet, sonnée par cette information et les commentaires auxquels ils avaient accès. Je me suis rappelé l’objectif de SoliGrecs qui est de soutenir le peuple grec dans sa lutte contre l’austérité qu’il subit suite à la crise, visant notamment sur le système de santé. Et de faire, une fois de plus, le lien avec une sorte de double peine imposée, encore par l’Europe, en sous-traitant aux grecs, la responsabilité de gérer l’afflux migratoire avec des moyens humains et politiques dérisoires.

Je motivais mon témoignage en imaginant que l’organisation de répartition des migrants en France, telle qu’elle est programmée dans les semaines prochaines, avec l’évacuation de Calais, est proche de celle qu’a connue la Grèce, plusieurs mois plus tôt. Comment ne pas se rappeler les attaques criminelles récentes des camps de migrants, les attaques, les injures et les incendies revendiqués fièrement par l’extrême-droite grecque ?

Impossible de ne pas faire le lien avec la posture de l’extrême droite française ! Impossible de ne pas être inquiet sur la faisabilité du plan brouillon du gouvernement pour répartir les migrants au sein du territoire. Impossible de ne pas s’inquiéter du traitement médiatique du premier incident…

J’ai conclu positivement mon intervention en faisant état des nombreux soutiens que nous avons reçus de la part de citoyens, souvent anonymes, pour la réalisation de la Caravane Solidaire.

L’issue du débat s’est passée en poésie, avec la récitation des textes de Mohamed Zaman Hossein Khel, réfugié afghan sur Nîmes, chassé par les talibans pour ses propos en tant que journaliste, sur la nécessité d’éducation des filles dans son pays d’origine.

Les participants ont suggéré que ce débat se concrétise en initiative locale concrète en faveur des migrants. Si vous souhaitez y prendre part, n’hésitez pas à nous le faire savoir, nous transmettrons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s